(514) 761-4444refugechatsverdun@hotmail.comSUCC JEAN-COUTU CP 28536 CSP VERDUN, QC H4G 3L7 CANADA       Français / English

Alternatives au dégriffage

Dégriffage (onychectomie): risques, conséquences et alternatives

Pourquoi parler de dégriffage?

Certes, c’est une pratique très courante au Québec. Il semble souvent qu’amener votre chat chez le vétérinaire pour être dégriffé est aussi naturel que d’aller chez le coiffeur pour une coupe de cheveux. Les cliniques vétérinaires, dans lesquelles nous faisons confiance, offrent ce service, et acceptent souvent de l’exécuter sans donner de raisons pour lesquelles il ne devrait pas être fait. Cependant, peu de gens savent que l’onychectomie est bien plus qu’une manucure ou un simple retrait des griffes.

Il s’agit en fait d’une opération majeure qui est traumatisante pour le chat et comporte plusieurs risques en série pour la santé physique et émotionnelle du chat. Nombreux sont ceux, notamment en Europe, qui comprennent la gravité de cette opération. Saviez-vous que l’onychectomie est illégale dans de nombreux pays, dont l’Angleterre, l’Allemagne, la Suède, la Suisse et la Belgique, et est considérée comme une pratique cruelle et inhumaine dans de nombreux autres? Il a également été récemment interdit dans une petite partie de la Californie, ce que de nombreux Américains espèrent devenir une politique nationale. Choqué? Afin de mieux comprendre cette question, regardons de plus près les détails de ce que l’onychectomie implique.



Détails de l’opération

L’onychectomie est une intervention chirurgicale réalisée uniquement pour le bien de l’être humain.

L’opération consiste à amputer la dernière phalange de chacun des orteils du chat afin d’éliminer ses griffes. En termes humains, cela équivaut à amputer le dernier tiers de chacun de nos doigts. Cependant, effectuer cette procédure sur un chat est plus compliqué qu’il ne le serait sur nous; parce que les griffes des chats sont rétractables, l’anatomie qui les entoure est très complexe. Pour enlever les griffes d’un chat, le vétérinaire doit couper les tendons, les ligaments et les os qui y sont attachés. Décrypter les pattes avant d’un chat représente à lui seul dix amputations distinctes qu’il doit endurer. Il vaut mieux ne même pas penser au nombre d’amputations impliquées si les pattes arrière sont également dégriffées!

Les complications qui peuvent résulter de l’opération comprennent une infection et une hémorragie. Une autre complication possible est la repousse anormale des griffes du chat, obligeant le chat à subir encore plus de chirurgie afin de corriger le problème. Pour que l’onychectomie soit effectuée, le chat doit être soumis à une anesthésie générale assez longue et pour contrôler la douleur, il doit recevoir des analgésiques puissants une fois qu’il se réveille, pour une bonne raison!

Le lien suivant fournit des schémas de la procédure de dégriffage: les pièces retirées pendant l’opération, ainsi que des exemples de complications post-opératoires possibles. Les images sont extraites d’un manuel vétérinaire: Maxshouse.com



Convalescence

La convalescence précoce du chat est lente et extrêmement douloureuse, et s’accompagne souvent de traumatismes, que les chats sont experts en dissimulation. Parce que les chats cachent instinctivement toute faiblesse qui les rendrait vulnérables dans un environnement naturel et non domestique, il est très difficile pour les humains de remarquer quand ils souffrent.

Si un être humain avait subi une telle opération, il serait au moins en mesure d’utiliser un fauteuil roulant ou des béquilles pendant la convalescence. Cependant, ces options n’existent pas pour les chats, qui doivent continuer à utiliser leurs pieds pour marcher, sauter et utiliser le bac à litière malgré la douleur qu’ils ressentent.

Problèmes de comportement

Plusieurs chats dégriffés demeurent avec un comportement stable, c’est vrai, mais ce n’est pas une garantie. Voici les problèmes les plus couramment rapportés :

Le chat développe une aversion pour sa litière. Il lui associe la douleur ressentie en grattant le sable pour faire ses besoins, alors il l’évite. Il choisit plutôt les surfaces planes, comme votre tapis préféré, que vous tentiez justement de protéger en dégriffant le chat!

Démuni des ses défenses principales, le chat demeure constamment anxieux et en état d’alerte. Il n’hésite pas à mordre à la moindre intimidation et souvent sans avertissement, ce qui n’est pas tout à fait sécuritaire pour les enfants.

Ne revenant pas de son traumatisme postopératoire, le chat se replie sur lui-même et devient hostile et méfiant envers son entourage. Sa personnalité change, il est maintenant triste et difficilement approchable… loin du chaton heureux et enjoué qu’il était auparavant.

Il se pourrait maintenant que vous pensiez : « Oui, mais mon ami Untel a fait dégriffer son chat, et il n’a eu aucun de ces problèmes. » Il est vrai que ces pépins n’arrivent pas avec tous les chats, mais il est possible que quand ils arrivent, ils passent tout simplement rapidement à l’histoire. Ce n’est pas tous les propriétaires de chats dégriffés qui sont prêts à mettre l’énergie, la patience et le temps pour réparer les problèmes de comportement survenus. D’ailleurs, ils ne s’y attendent presque jamais, car peu de vétérinaires en parlent avant la chirurgie. Au Québec et aux États-Unis, l’onyxectomie représente une bonne partie des revenus pour les cliniques vétérinaires, alors peu d’entre eux discutent avec le client des risques impliqués. L’argument préféré des vétérinaires pour justifier l’onyxectomie est qu’elle augmente les chances d’adoption pour les chats. Mais souvent, le destin des chats qui répondent mal à cette chirurgie se termine anonymement, soit par un retour à la fourrière, ou bien par l’euthanasie. C’est une idée bien triste, quand on a de la tendresse pour ces animaux fragiles.



Pourquoi les chats ont-ils besoin de leurs griffes?

Nous savons tous que les griffes sont le principal mécanisme de défense d’un chat. La plupart des gens qui ont leurs chats dégriffés ont l’intention de les garder à l’intérieur, mais le chat peut toujours se faufiler à l’extérieur sans être détecté. Cela se produit assez fréquemment, en fait. Il n’est pas rare non plus que les gens finissent par céder à l’envie de laisser leurs chats sortir, surtout s’ils se déplacent dans une zone avec un paysage plus intéressant. Si un chat est à l’extérieur, il a besoin de ses griffes pour échapper à des situations dangereuses, comme une rencontre avec un chien agressif. Avoir des griffes donne aux chats une meilleure traction et leur permet de courir plus vite et de grimper aux arbres pour échapper au danger. Si un chat se retrouve face à un agresseur, ses griffes sont leur meilleure chance de se protéger, car leur morsure est beaucoup moins puissante que celle d’un chien.

Un chat peut également s’enfuir et se perdre. Ce n’est pas parce qu’un animal de compagnie a disparu de notre vie que nous ne nous soucions plus de ce qui lui arrive. En plus de devoir se défendre, quand ils sont perdus, les chats ont aussi besoin de leurs griffes pour trouver de la nourriture, pour pouvoir piéger des proies, comme des souris. Un chat dégriffé qui est perdu est extrêmement vulnérable et condamné à subir un sort tragique.

Les chats ont besoin de leurs griffes pour pouvoir étirer correctement leurs pattes, en s’assurant qu’ils sont dans une condition physique optimale. Le fait d’avoir les pattes intactes leur donne également l’agilité parfaite dont ils ont besoin pour courir et sauter, jouer et attraper leurs jouets. Les chats utilisent également leurs griffes comme moyen de communication: ils expriment souvent leur bonheur en pétrissant tout en ronronnant. En bref, avoir des griffes est important pour la protection, la santé physique et le bonheur d’un chat.



Une mutilation!

En résumé, dégriffer un chat, c’est le mutiler. La chirurgie n’a aucun avantage pour le chat. Au lieu de cela, cela apporte au chat beaucoup de douleur et impose des risques pour sa santé physique et émotionnelle, ce qui a également des conséquences désagréables pour leurs propriétaires. D’un point de vue éthique, est-il acceptable de soumettre un animal en parfaite santé, un animal qui vous fait confiance sans condition, à une opération drastique, risquée et douloureuse juste pour votre convenance personnelle? Si nous voulons vraiment la compagnie d’un chat, ne serait-il pas plus logique d’accepter le chat tel quel et de l’aider à s’adapter à la vie chez nous de manière plus humaine qu’en lui donnant un handicap permanent?

Vous devez vous demander si un chat est le compagnon idéal pour vous et votre maison, en particulier si vous avez de beaux meubles que vous souhaitez protéger contre les dommages. Seulement vous pouvez répondre à cette question. Cependant, vous devez savoir qu’avec de la patience, du temps et de l’amour, il est possible d’avoir les deux.



Les alternatives

Il est important de comprendre qu’il est impossible d’empêcher un chat d’aiguiser ses griffes. Cela constitue un comportement naturel pour les chats et leur permet de:

Marquez leur territoire. Les chats ont des glandes sécrétant des odeurs dans leurs pattes qui leur permettent de laisser leur odeur, ou en d’autres termes, leur identité, sur les choses sur lesquelles ils affûtent leurs griffes. C’est pourquoi les chats choisissent souvent les meubles les plus en vue de la maison à cet effet.

Brisez la vieille coquille extérieure de leurs griffes afin d’exposer les nouvelles griffes fraîches qui se sont développées en dessous.

Faites de l’exercice et étirez les muscles de vos pattes avant.

Amusez-vous: aiguiser leurs griffes fait du bien aux chats.

A nous de former le chat uniquement pour réaliser cette activité dans certains endroits. Pour ce faire, nous devons fournir au chat les accessoires nécessaires.

● Couper les griffes de votre chat
Le coupage des griffes de votre chat peut réduire considérablement les dommages qu’il peut causer à vos meubles. Cependant, c’est toujours une bonne idée d’avoir un poteau à gratter et d’encourager le bon comportement de votre chat. Les vétérinaires coupent régulièrement les griffes des chats. Lors de votre première visite chez le vétérinaire, demandez au vétérinaire de vous montrer comment couper les griffes de votre chat. C’est une bonne idée de s’habituer progressivement à ce que ses pattes soient manipulées par vous avant d’essayer de couper ses griffes pour la première fois, car il ou elle tentera presque certainement de résister à vos efforts. Il est très important de ne couper que le bout des griffes du chat, en évitant les parties plus opaques et roses des griffes, sinon vous blesserez le chat. Les animaleries vendent des coupe-griffes spéciales, mais les coupe-ongles ordinaires fonctionnent aussi bien.

● Le griffoir
Ceux-ci peuvent être achetés dans les animaleries. Cependant, vous pouvez également en créer un vous-même, ce qui vous donnerait la possibilité de choisir le type de matériau avec lequel vous souhaitez le recouvrir. La base doit être grande et solide pour éviter que le griffoir ne bascule d’avant en arrière lorsqu’il est utilisé, sinon le chat ne voudra pas l’utiliser. Le montant doit être suffisamment haut pour permettre au chat d’étirer toute la longueur de son corps pendant son utilisation. Le pin et le cèdre sont tous deux de bons choix.

Essayez d’observer quel type de matériel votre chat préfère. Le matériau idéal pour couvrir un griffoir est le cordon en sisal. Pour qu’il soit attrayant pour votre chat, le matériau que vous choisissez doit être durable et rugueux. Vous pouvez utiliser un morceau de vieux tapis, que vous pouvez même attacher au poteau avec le côté le plus rigide orienté vers l’extérieur, ou vous pouvez utiliser un matériau durable destiné au rembourrage de meubles, ou vous pouvez utiliser une combinaison de ces matériaux. Le bois naturel non couvert pourrait également convenir à votre chat.

Parce que le chat voudra attirer votre attention lors de l’utilisation du griffoir, il doit être conservé dans une zone fréquemment utilisée de votre maison et non caché dans un coin. Si vous n’avez pas encore de chat, mais prévoyez d’en avoir un, essayez de préparer le grattoir avant l’arrivée du chat. Si vous avez déjà un chat et que le chat a déjà essayé d’aiguiser ses griffes sur un certain meuble, placez le griffoir près de ce meuble.

Une fois que vous avez choisi un emplacement pour le griffoir, vous devez former le chat à l’utiliser: il ou elle ne devinera peut-être pas à lui seul à quoi sert le griffoir. Pendant que vous apprenez au chat à utiliser le griffoir, vous pouvez protéger vos meubles en les couvrant de vieilles feuilles ou de ruban adhésif double face, ce qui rendra vos meubles moins attrayants pour le chat. Si vous avez un chaton qui aime grimper des choses, vous devez attacher vos rideaux pour qu’ils soient hors de portée. Afin d’attirer le chat sur le griffoir, secouez un jouet ou une ficelle au-dessus jusqu’à ce que le chat grimpe sur le poteau pour l’attraper. Faites-le souvent pendant plusieurs jours, en récompensant le chat avec une gâterie chaque fois qu’il creuse ses griffes dans le griffoir, essaie de grimper ou aiguiser ses ongles dessus. Placez toujours le poteau à gratter au centre de vos jeux avec le chat et saupoudrez-le de cataire ou de valériane pour attirer encore plus le chat. En associant le chat au grattoir avec plaisir, vous stimulerez son envie de l’utiliser.

Si le chat continue d’aiguiser ses griffes sur autre chose que le griffoir, voici quelques méthodes pour décourager ce comportement. Vaporisez l’article avec un spray répulsif, que vous pouvez acheter dans une animalerie. Vous pouvez également vaporiser l’article avec un assainisseur de tissu qui a un fort parfum d’agrumes, car cette odeur est généralement répugnante pour les chats. L’idée derrière cela est d’éliminer l’odeur de marquage de territoire que le chat a laissé en affûtant ses griffes sur le meuble.

Dès que le chat met ses griffes dans un meuble qu’il n’a pas le droit de rayer, émettez un son fort désagréable pour le chat. Par exemple, vous pouvez dire “Non!” d’une manière claire et autoritaire, ou vous pouvez secouer une boîte en aluminium avec un peu de changement. Vous pouvez également garder un vaporisateur rempli d’eau à portée de main et vaporiser le chat chaque fois qu’il essaie d’aiguiser ses griffes sur les meubles.

Ce qu’il ne faut pas faire: Lorsque le chat enfreint les règles, vous devez éviter de traîner le chat vers le griffoir afin de lui «expliquer» où il est autorisé à aiguiser ses griffes. N’oubliez pas que vous voulez que le chat associe le griffoir avec plaisir, une association que vous détruirez si vous y amenez le chat avec colère. Il est préférable d’attendre que le chat utilise seul le griffoir et de le récompenser quand il le fait.

Les chats sont des animaux naturellement indépendants. Contrairement aux chiens, ils ne vivent pas dans une hiérarchie sociale à l’état sauvage. Par conséquent, les chats ne comprennent pas le puni physique shments. Si vous essayez de punir votre chat en le frappant, le chat apprendra à vous craindre et à aiguiser ses griffes sur les meubles lorsque vous ne regardez pas.

L’entraînement d’un chat à utiliser un griffoir peut prendre du temps et de la patience, tout comme la formation d’un chiot pour se soulager à l’extérieur. Vous devez persévérer dans vos efforts jusqu’à ce qu’ils réussissent.



Autres options

L’arbre à chat. Il s’agit d’un meuble à plusieurs niveaux avec de nombreux poteaux et plates-formes, conçu spécifiquement pour les chats. C’est un article de rêve pour les chats (et surtout les chatons), et il leur fera tout oublier de vos meubles. Pour vous donner une idée de ce à quoi ressemble un arbre à chat, visitez le site Web américain suivant qui propose une vaste sélection de meubles pour chats, ainsi que des grattoirs. La visite de ce site peut également vous donner quelques idées sur la façon de construire vous-même un arbre à chat.

Les arbres à chat ne gênent pas du tout. De plus, vos invités auront plaisir à regarder vos chats s’amuser dans leur propre condo privé!

Bouchons à ongles. Oui, il y a aussi de faux ongles pour les chats! Ce sont de petites coiffes en vinyle que vous pouvez coller sur les griffes de votre chat afin de limiter les dégâts que le chat peut en faire. Ils ont un inconvénient: ils ne sont pas permanents et doivent être remplacés lorsqu’ils tombent. Veuillez noter que ce n’est pas une option pour les chats qui sortent.

Pour en savoir plus sur le dégriffage, visitez le site Internet de S. Drapeau: Le Maître chat.

Autres sites intéressants: pour plus d’informations, rendez-vous sur cette page, qui répertorie tous les grands sites proposant des informations sur le dégriffage et ses alternatives: Amby.com.

Source: Chakashiva. Sans modifier son contenu, n’hésitez pas à partager cet article avec les autres.